Les tendances cosmétiques et pharma

Les tendances cosmÉtiques et pharma PAR pharmatech cosmetech

 

Retrouvez le décryptage des tendances Cosmétiques et Pharmaceutiques réalisé par NutriMarketing, au sein du village Ingrédients du salon Pharmatech-Cosmetech.

 

Pour les deux secteurs, nous parlerons de l’influence de la Covid sur les comportements de consommation, des nouvelles galéniques, de l’essor du e-commerce et des nouveaux circuits de distribution, et des « new shopping experiences », des nouveaux ingrédients qui feront les produits nouveaux de demainAu menu des chiffres de marché, des insights consommateurs, le tout illustré par les derniers lancements de produits.

 

 

Pour la partie cosmétique, nous évoquerons la beauté naturelle (#no/low make-up), éthique et éco-responsable, le DIY, la notion d’inclusivité et de beauté engagée, la "beauty-from-within", la personnalisation et la digitalisation, le bien vieillir, les "new devices", etc...

 

 

Pour la partie pharmaceutique, nous parlerons de santé holistique, d’immunité, de nouvelles galéniques, de santé préventive, de nouvelles technologies et d’IA, etc...

En savoir plus sur le Village ingrédients


 

Le marché cosmétique

Selon les chiffres du cabinet d’analyse Zion Market Research, d’ici 2024, le marché mondial des cosmétiques devrait peser 863 milliards de dollars. Les Asiatiques sont les plus gros consommateurs de produits cosmétiques (41 % du marché en 2019). Suivent les Nords Américains (24 %) et les Européens de l’Ouest (18 %). La France est le premier pays exportateur et domine le marché planétaire des produits cosmétiques, avec un chiffre d’affaires record de près de 12,9 milliards d’euros en 2021.

En France, les ventes de produits d’hygiène beauté (hors masque et premiers soins) en GMS a reculé de 1,5 % entre 2019 et 2021. Les télétravailleurs diminuent 2 fois plus rapidement leurs achats que la moyenne France sur l’hygiène beauté. Comme pour le reste des PGC, les circuits hyper et supermarchés sont en fort recul (-365 M€), au profit du e-commerce (+210 M€) et du hard discount (+84 M€). (Sources : FEBEA, NielsenIQ)

Le marché pharmaceutique

Le marché mondial des produits pharmaceutiques a atteint 861,7 Mds € en 2021 (+5,6 %). Covid oblige, la part des vaccins dans ce total a fortement progressé passant de 3,7 % en 2020 à 8,4 % en 2021.

Le chiffre d’affaires des médicaments en France a atteint 62 Mds € en 2020 dont 50 % à l’exportation. Les exportations de médicaments enregistrent une croissance de 5 %, pour atteindre un montant global de 31,6 milliards d’euros. Il s’agit de la deuxième année consécutive où l’on observe une forte croissance des exportations (+11 % en 2019). Le marché des médicaments remboursables a vu son chiffre d’affaires croître de 1,8 % entre 2019 et 2020, tandis que les volumes ont enregistré un recul de 3,5 %. La décomposition du chiffre d’affaires annuel fait apparaître, en mars, un « effet stockage », qui s’est produit avant le premier confinement lié à la crise sanitaire. Les mois d’avril et de mai se sont traduits par un recul du chiffre d’affaires de respectivement 12 et 13 % par rapport à l’année précédente. Les médicaments non remboursables représentent, quant à eux, un marché de 1,7 milliard €, en nette diminution de 11,6 %, tandis qu’en unités, ce marché diminue de 14,5 % par rapport à 2019. Les officines représentent 71,4 % du CA des laboratoires, les hôpitaux publics et privés 28,6 %. (Sources : Statista 2022, LEEM 2021)


TENDANCES COSMÉTIQUES

No/Low Make up

Le confinement et le télétravail ont détourné les femmes de leur routine de maquillage. En France par exemple, la part de Françaises qui se maquillent quotidiennement est deux fois plus faible en 2020 (21 %) qu’en 2017 (42 %)Avec le port du masque, 44 % des femmes se maquillant régulièrement ont déclaré moins se maquiller le visage en 2020, par rapport à l’année précédente. Le rouge à lèvres est le grand perdant de la crise sanitaire, près des deux tiers des Françaises ont arrêté ou allégé le maquillage de leurs lèvres. À l’inverse, les ventes de mascara ont fortement progressé.

Aujourd’hui, 1 femme sur 5 se maquille tous les jours, alors qu’elles étaient 2 sur 5 en 2017. Ce phénomène du « no make-up » est particulièrement présent chez les moins de 30 ans : plus de 50 % d’entre elles déclarent avoir réduit la fréquence à laquelle elles portent du maquillage depuis la crise sanitaire. Le volume de produits de maquillage vendus a d’ailleurs reculé de 5,5 % ces dernières années. (Source : Ifop pour le label Slow cosmétique (2020)) 

 

NaturalitÉ et dÉveloppement durable 

Conséquence incontournable des mois de confinement qui ont clairement mis notre peau « au vert », l’engouement des consommateurs va vers la « beauté naturelle » qui nous fait nous assumer nos imperfections plutôt que de les cacher et qui nous fait rechercher des produits d’origine naturelle et éco-responsables.

Sur ce sujet,71 % des Français aimeraient connaître l’impact de leurs produits d’hygiène-beauté sur l’environnement et 66 % estiment qu’il est difficile de trouver des produits d’hygiène-beauté qui soient bons pour la santé et pour l’environnement.

Dans ce contexte,36 entreprises mondiales de la beauté lancent le consortium EcoBeautyScore. L’objectif est de définir un système de notation commun de l’impact environnemental des produits cosmétiques. (Sources : Ulta Beauty - Beauty trends 2022, Baromètre de la consommation responsable 2021 Greenflex/Ademe/Yougov). 

Dans le domaine du développement durable, la tendance est à la réduction de l’empreinte carbone via des produits secs (on ne transporte plus l’eau, ce qui réduit les émissions liées au transport), aux emballages durables et à l’upcycling (utilisation d’ingrédients issus de la valorisation des co-produits). Après la percée des produits secs (+400 % pour les shampoings secs en France en 2020) souvent jugés peu efficaces et pas assez moussants, de nouveaux produits essayant de combiner les atouts durables des produits secs et les atouts beauté des produits classiques, se lancent sur le marché.

Ainsi, Procter & Gamble vient de lancer des pouches de produits de soins pour les cheveux qui contiennent des actifs et qui se dissolvent sous la douche, se transformant en crème de soin.

 

InclusivitÉ 

68 % des consommateurs veulent des produits de beauté qui reflètent la diversité de la population. 63 % des consommateurs sont inspirés par les marques qui montrent la diversité de la population dans leur publicité. Les attentes se portent sur des produits pour tous les genres, les couleurs de peaux, mais aussi pour les personnes en situation de handicap. Cette tendance est portée par la génération Z. Ainsi, 50 % des jeunes consommateurs choisissent des marques qui ne mettent pas les hommes et les femmes dans des cases. Eux-mêmes se définissant comme non-binaires. De plus, 80 % de la Gen-Z veulent des marques qui proposent des produits pour toutes les couleurs de peau. 3/4 des jeunes consommateurs boycottent les marques qui font de la discrimination raciale. (Sources : Personal Care and Beauty Insights, McKinsey, Y Pulse). 

 

Beauty from within 

Le marché de la Nutricosmétique en France (beauté + Solaire) représenterait 140 M€ en 2021. Avec 33 % des consommateurs de compléments alimentaires ayant déclaré avoir consommé des compléments pour la peau et les cheveux en 2021. Dans le monde, le marché est valorisé à 7,8 Mds $ en 2021 et attendu à 11 Mds $ en 2025. 34 % des consommateurs dans le monde (et même 42 % des millénnials), prennent des compléments alimentaires pour la santé de la peau/ la beauté (29 % en 2020) (Sources : Actif's Magazine, Voice of consumer: health and nutrition survey Euromonitor Fev 2021). 

En conclusion, pour répondre aux enjeux de développement durable et aux nouvelles attentes des consommateurs, le marché de la cosmétique fait à son tour sa transition.


TENDANCES PHARMACEUTIQUES

Immunité

Seulement la moitié des consommateurs dans le monde se déclarent satisfait de leur système immunitaire en 2020, et bien que ce chiffre soit influencé par la Covid-19, 68 % aimeraient améliorer leur santé immunitaire dans l’année qui vient (et même 70 % en Europe). Pro, pré, sym et postbiotiques, mais aussi vitamines C et D, zinc ou extraits botaniques comme le sureau, sont parmi les ingrédients les plus utilisés dans les produits boosters d’immunité. (Source : FMCG Gurus Health & Wellness 7 key trends to understand in 2022)

SANTÉ PRÉVENTIVE

52 % des consommateurs dans le monde déclarent avoir adopté une approche de leur santé sur le long terme depuis 2 ans. La prise de conscience du lien entre alimentation, style de vie et santé à moyen ou long terme entraîne des changements de comportement. Ainsi, 42 % des Européens définissent la santé comme le fait d’éviter les maladies.60 % des consommateurs dans le monde consomment des vitamines ou autres compléments alimentaires pour prévenir leur état de santé. Enfin, 45 % des consommateurs dans le monde utilisent un appareil pour surveiller un état de santé dès les premiers signes d'un problème ou d'un problème existant. (Source : FMCG Gurus Health & Wellness 7 key trends to understand in 2022, Euromonitor International)

SANTÉ DIGESTIVE

En 2020, 72 % des consommateurs dans le monde déclaraient reconnaître l’existence d’un lien entre santé digestive et santé globale contre seulement 60 % en 2018. Cette hausse est évidemment attribuable à la pandémie, mais aussi à la progression du niveau de connaissances des consommateurs en la matière, et du fait que la santé digestive est celle qui se ressent le plus rapidement. (Source : FMCG Gurus Health & Wellness 7 key trends to understand in 2022)

 

SANTÉ MENTALE

La pandémie a impacté la santé mentale des consommateurs. Selon les experts de FMCG Gurus, seulement 45 % des consommateurs dans le monde étaient satisfaits de leur santé mentale en 2021, contre 57 % en 2018. 73 % des consommateurs dans le monde déclarent ressentir du stress au moins de temps en temps. Perte de sommeil, burn-out, anxiété, peur de la maladie, mais aussi insécurité liée à la crise économique, … autant de raison qui expliquent la détérioration de la santé mentale des populations. En France, 34 % des personnes interrogées lors de l’enquête CoviPrev (2021) présentaient un état anxieux ou dépressif. C’est pourquoi, depuis le 5 avril 2022, les séances chez les psychologues sont désormais remboursées. (Source : FMCG Gurus Top 10 trends 2022)


 
Rendez-vous sur le salon Pharmatech-Cosmetech du 31 mai au 2 juin pour en savoir plus
sur les nouvelles tendances des secteurS !